MGTOW – La nation fantôme

Une génération d'hommes disparaît de nos vues. Il s’agit d’un phénomène mondial, particulièrement perceptible (s’il ne s’agit pas d’une contradiction de termes) dans les pays féministes.

Nombre d'hommes, qui ont été marginalisés à bien des égards, ont simplement choisi de disparaître.

J'imagine qu'un million d'hommes ont disparu partiellement ou totalement de la vue de tous dans le seul Royaume-Uni, ce qui représente un homme sur vingt environ de la population masculine née dans le pays. Pour la plupart des personnes concernées, cette disparition a été peu perçue par les autres, en particulier car cela s'est fait graduellement plutôt que par un exode dramatique.

J'appelle ces hommes la Nation fantôme.

Comment devient-on citoyen de la nation fantôme ? Cela se produit de différentes manières, très peu d'entre elles sont agréables.

Tout d'abord, on peut devenir membre de la nation fantôme car l'on vient d' un foyer brisé par le chômage. Ces hommes n'ont jamais vu aucun de leurs parents travailler et on leur dit quotidiennement que les hommes et les garçons sont inutiles.

En conséquence, ils ne prennent jamais l’habitude de travailler et ne s’éloignent pas de la délinquance. Les femmes venant du même milieu ont une option qui n’est pas disponible pour les hommes et qui consiste à tomber enceinte. Cela garantit l'accès à une vie familiale et leur donne au moins un but et des moyens d'existence.

Les jeunes hommes n'ont alors d'autre point d'ancrage que les gangs auxquels ils appartiennent et les autres groupes d'hommes qu'ils peuvent haïr. C'est ainsi qu'ils découvrent le fondamentalisme religieux, l'extrémisme politique et la violence. Une vie doit être axée sur quelque chose et la vie de ces hommes n'est rien.

Ces hommes sont parmi les êtres les plus dangereux sur la face de la terre. Ce sont les hommes qui font des révolutions, une armée barbare dans les murs de la ville. Ils peuvent créer ou détruire et n’ont aucune place dans l’ordre actuel des choses et aucune loyauté à son égard.

J'appelle ces hommes l'armée fantôme simplement parce qu'ils ne sont pas insérés dans la société et sont donc invisibles à ses yeux. Ils votent rarement et ne possèdent rien. À l'heure actuelle, leur colère est purement destructive et tribale, dirigée contre d'autres races et d'autres sous-cultures.

Les hommes plus âgés rejoignent la nation fantôme plus consciemment et pour d'autres raisons. Nous (car c’est mon groupe), avons des directives morales plus claires et avons choisi de n'être ni délinquants ni des parasites.

Néanmoins, nous n’avons aucune place dans l’ordre actuel des choses. Certaines d'entre nous ont tout perdu à la suite d'un divorce et se sont rendu compte que se marier dans le monde féministe peut se transformer en simple esclavage.

Nous savons que, peu importe notre honnêteté, les tribunaux et le système judiciaire nous serons défavorable au nom du prétendu "intérêt supérieur de l'enfant et d'une supra-légitimité des mères à vivre avec eux".

Par conséquent, nous n'avons d'autres choix que de nous recentrer sur nous même.  Nous devenons plus difficiles à contrôler car nous ne voulons plus travailler des heures inhumaines pour obtenir l'approbation d'une femme, payer des pensions ou prestations compensatoires.

Graduellement, nous nous extirpons de tout ce qui nous a été soumis au lavage de cerveau pour croire que c'est normal. Cela inclut le crédit à la consommation, la mal-bouffe prétendant être de la nourriture et cette étrange invention du XIXe siècle, la carrière.

Progressivement, nous éliminons, point par point, tout ce qui nous lie à l’état féministe et lui permet de vivre. Cela prend à la fois une forme économique et émotionnelle. Plutôt que de laisser les médias se forger notre opinion parce que nous sommes trop fatigués pour faire autre chose, nous prenons activement position sur Internet et devenons militants de l'ombre.

Peu à peu, nous nous disparaisons. Nous ne pouvons même pas parler à des personnes qui font toujours partie du système, car la plupart d'entre eux ne peuvent parler que de leur travail ou famille.

Le troisième groupe est celui des personnes qui approchent de la retraite. Ils savent qu'ils seront riches s'ils quittent les nations féministes et s'expatrient .

Vous êtes-vous vu dans ces trois groupes?

Êtes-vous un citoyen de la nation fantôme?

Traduit de l'anglais depuis : https://exposingfeminism.wordpress.

Pour en savoir plus sur MGTOW.