A propos de ce site


© victor zastol'skiy adobe stock - Tous droits réservés

A qui s'adresse ce site ?


Ce site s'adresse aux hommes et aux femmes qui s'intéressent à la condition masculine, à la masculinité et à la virilité.

Ce site est-il masculiniste ?


Si nous entendons par masculinisme tout mouvement, idée, discours ou action se préoccupant ou en relation avec la condition masculine et si nous entendons par condition masculine l'étude de la situation des hommes et leur place au sein de la société, alors oui ce site est clairement masculiniste et le revendique. Pour faire simple, de notre point de vue, le masculinisme, consiste à s’intéresser aux politiques concernant l'égalité des sexes,   en ayant simplement une sensibilité particulière pour la condition masculine. Etant précisé, que s'intéresser aux politiques concernant l'égalité des sexes n'interdit pas d'avoir un regard critique sur ces dernières et n'oblige nullement à  faire de l'égalité la recherche d'un absolu en toutes choses,

C’est d’ailleurs le terme le plus le plus approprié. Tout comme le féminisme est le terme le plus approprié pour les femmes et hommes se préoccupant de la condition féminine. Sinon quel terme utiliser ? Ce n'est pas parce que à des fins militantes, le terme masculiniste a été volontairement connoté négativement par le mouvement féministe radical, et ce afin d’empêcher les hommes de se regrouper sous le vocable le plus approprié, que nous nous interdisons de l'utiliser.

Mais attention, cela ne signifie pas que les masculinistes adoptent les mêmes stratégies que les féministes, ou qu'ils aient recours aux mêmes fondements  théoriques ou aux mêmes valeurs. Certes, le renversement pur et simple de l'argumentation néo-féministe existe chez les masculinistes, mais ils développent aussi une pensée qui leur est propre en redonnant, par exemple, une place à la biologie (là où le néo-féminisme se perd sur les routes d'un constructivisme parfois délirant), à la technique (là où le néo-féminisme se perd dans l'esthétique), un sens vertueux à la virilité (là où le néo-féminisme a un regard suspect sur la féminité ou la maternité).


Ce site est-il anti-féministe ?


Oui et non. Tout comme le masculinisme est pluriel, le féminisme est traversé par divers courants de pensée. Aussi, si nous adhérons et soutenons une partie du discours féministe (égalité des droits, émancipation au sens libéral) nous sommes très critiques à l’égard d’une autre partie de ce discours (discours simpliste sur la masculinité ou virilité toxique, existence d'un  patriarcat contemporain, tendance à la pénalisation du désir sexuel masculin, féminisme radical, gynocentrisme excessif, négation des problèmes touchant les hommes, dévirilisation  etc.).

Nous critiquons sa dérive clairement gynocentrée et notamment la théorie contemporaine du patriarcat (aussi connu sous le nom de domination masculine) que nous considérons, à défaut d'être entièrement fausse, comme trop décontextualisée, pour partie anachronique, et trop souvent partielle et partiale dans ses analyses. Nous critiquons également les lignes  dures du "constructivisme" porté par le néo-féminisme contemporain faisant une part trop réduite aux données de la science et notamment aux apports de la biologie, des neurosciences et de l'endocrinologie. Nous critiquons enfin, l'absence de recul vis à vis des impacts des politiques dites "d'égalité des sexes "sur la société (baisse de la natalité, décomposition des structures familiales, baisse des niveaux scolaires, PMA sans père etc.).

Notons que nous distinguons généralement le féminisme que nous approuvons et soutenons de celui que nous critiquons en désignant ce dernier par le vocable "néo-féminisme".

De même, nous ne souscrivons pas à tous les courants de pensée du masculinisme (ceux notamment qui ne reconnaissent pas une égalité des droits). En d'autres termes, ce site est autant anti-féministe qu'il est anti-masculiniste. Là encore, tout dépend de quel masculinisme on parle.


Pourquoi ce site peut donner l’impression d’ignorer, minimiser les problèmes des femmes voir de les accuser ?


Pour la même raison que les sites féministes donnent l’impression que seules les femmes ont des problèmes et que les hommes sont la cause de tous leurs problèmes. Quand vous traitez un sujet sous un seul angle, un effet loupe est susceptible de ce produire. Soyez assurés - si cela vous inquiète - que nous n'ignorons rien des problèmes de la condition féminine (sur-exposition aux violences sexuelles par exemple).

Nous n'ignorons pas, pour reprendre le discours neo-marxiste du féminisme contemporain,  certaines formes particulières "d’oppression", "d’aliénation" ou d’inégalités  dont souffrent certaines femmes (même si certaines mériteraient d'être sérieusement relativisées). On peut ne pas être d’accord sur l’ampleur, la nature, les raisons, les conséquences de certains problèmes rencontrés par les femmes et sur les solutions à y apporter, mais il faudrait être d’une singulière mauvaise foi pour nier l’existence de certains de ces problèmes.

Mais comprenez que ce n'est pas notre propos de tenir un site féministe. Il existe suffisamment de sites sur la condition féminine,  pour que les personnes souhaitant s'informer sur ce sujet puissent le faire.

Quand il nous parait important de relativiser notre propos nous le faisons. Mais nous ne relativisons pas à chaque fois sous prétexte de ne heurter la sensibilité de personne. Réfléchir c'est prendre le risque d'être heurté dans ses convictions. Sinon il faut rester dans sa bulle informationnelle et dans l'entre-soi.


Avertissement relatifs aux articles, vidéos et livres cités sur ce site :


Ce n'est pas parce que nous citons un auteur, faisons la promotion d'une de ses vidéos ou l'un de ses livres que nous souscrivons à tout ce qu'a pu dire, faire ou écrire cette personne ou encore que nous souscrivons sans réserves au livre ou à la vidéo dont nous faisons la publicité. Parfois, nous pensons simplement que certains sujets doivent être mis dans le débat.

Nous sommes pour la liberté d'expression, la liberté d'opinion. Vous êtes sur un site qui considère le politiquement correct comme une forme soft d'obscurantisme.

En d'autres termes, ce n'est pas parce que nous citons un auteur proche d'un parti politique ou d'une idéologie que nous y souscrivons.

Nous avons suffisamment de difficultés à nous même nous situer sur l'échiquier politique classique pour que vous ne vous sentiez obligé de le faire à notre place sans prendre le risque de vous tromper.


Sur la terminologie utilisée :


Nous ne devrions pas avoir besoin de le faire, mais de nos jours cette précision doit être faite... hélas (pour les SJW, les flocons de neige).

Lorsque nous parlons d’hommes ou de femmes, de féministes ou de masculinistes, c’est avec le sous-entendu, ici explicité, que nous ne généralisons pas nos propos à tous les hommes ou à toutes les femmes, à tous les masculinistes ou toutes les féministes. C’est uniquement pour la fluidité du discours que nous ne faisons pas cette précision à chaque fois.

Pour autant, nous nous interdisons pas de parler en des termes généraux. Empêcher à quelqu'un de parler à l'aide de généralités s'est souvent chercher à l’empêcher de penser. Penser nécessite de recourir à des abstractions et donc de généraliser.

De plus, ce site parle des hommes et femmes en France (là, maintenant) et plus généralement dans le monde occidental (Europe / Amérique du nord). Nous convenons que la situation des hommes et des femmes dans d’autres partie du monde est singulièrement différente sur de nombreux plans mais ce n'est pas notre sujet.

Enfin, si vous trouvez certains de nos propos comme blessants, trop radicaux (OSEF), merci de mettre cela sur le compte d'un manque de temps (ou de compétences) pour développer une pensée suffisamment rafinée et complexe pour être entendue par le plus grand nombre et ne heurter la sensibilité des belles âmes de personne.


Interview/journalistes :


Au cas par cas, selon votre média. Nous ne sommes pas une banque "d'hommes témoins" merci d'éviter donc des demandes de ce type car la réponse sera généralement négative.


Contact :


droitdh[@]gmail.com